Balcon et Chambre d’écoute
Département d’Art Sonore

Programme mai-juin 2024

En mai et juin 2024, le DAS accueille Francis Dhomont. Artiste sonore et compositeur prolifique, né à Paris en 1926, il a composé une partie de son œuvre durant les vibrantes nuits d’été des Baux de Provence et de Saint Remy de Provence où, en 1951, il implante son premier studio d’enregistrement personnel. Proche du poète sonore danois et écosophe Knud Viktor, avec lequel il partageait une passion contagieuse pour les paysages sonores des Alpilles et du Lubéron, il décède à Avignon le 28 décembre 2023 à l’âge de 97 ans, dans une relative indifférence des médias, laissant derrière lui une œuvre abondante.

Sur Le Balcon d’écoute, en mai Sous le regard d’un soleil noir(1979-1981, 51’35” ), en juin Forêt profonde (1994-1996, 58’32”), Cycle des profondeurs

A la fin des années 70, Francis Dhomont découvre les travaux de l’anti-psychiatrie, travaille sur les écrits de Ronald D. Laing, notamment Knots, son recueil de textes poétiques sur les confusions de l’esprit et les difficultés de rapports relationnels.

Sous le regard d’un soleil noir traite de la schizophrénie, en 9 tableaux successifs, inspirés du livre Le moi divisé. L’œuvre constitue un bon exemple d’une approche qui le conduit à une composition proche de l’opéra par sa dramaturgie mais d’un opéra sans chanteurs, sans instruments et complètement affranchi des conventions de l’art lyrique.

Forêt profonde est inspirée de l’essai de Bruno Bettelheim Psychanalyse des contes de fées. C'est le deuxième volet d’un triptyque inauguré par Sous le regard d’un Soleil Noir.

Dans La Chambre d’écoute, en mai Figures de la nuit (1991-1992, 27’15”)

« J’ai toujours été un amoureux de la nuit. Elle me fascine, m’attire, m’enveloppe ; elle m’aspire en elle. J’aime son intimité, sa complicité, son recueillement et le temps suspendu jusqu’à l’aube, en Provence au printemps, dans le chant des rossignols. La nuit, c’est aussi le sommeil, le rêve, parfois le cauchemar ou la peur. Pour certains c’est la nuit éternelle ; pour d’autres, la nuit d’amour. Nuit blanche, nuit d’encre, douce nuit ou nuit profonde : nuit transfigurée… Autant de visages de la nuit. La nuit m’est amicale. » F.D.

Logo Phonurgia nova

 

Francis Dhomont

Agenda

Rencontre autour de Francis Dhomont avec Théo Boulenger (France), Robert Normandeau et Chantal Dumas (en visio depuis Montréal), animée par David Christoffel pour son émission Métaclassique. En présence de l’artiste visuelle Inès Wickmann

8 juin | 17h Commanderie Sainte Luce Entrée libre 

Video Mon cinéma pour l’oreille Un film documentaire de Uli Aumüller, (2000, 59’) Production ARTE et ZDF
A travers un regard à la fois impressionniste et humoristique sur la nature et le processus créatif, ce documentaire met en scène deux compositeurs aux orientations différentes, Francis Dhomont et Paul Lansky, et suit leur recherche d’un art musical basé sur l’enregistrement de leur environnement.
Moirures Francis Dhomont/Inès Wickmann Videomusique, (2005, 13’16) Dans Moirures, les images ne font que dévoiler la musique, à la manière d’une partition de formes, de textures et de couleurs. L’origine de ces images abstraites provient de reflets sur l’eau et sur des vitres en permanente vibration

7 juin | 9h - 17h Gallery Phonurgia Nova 19, place Honoré Clair